AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Pour plus de sécurité, nous avons bloqué l'accès au forum pour les invités, les anciens membres de London Calling, peuvent cependant s'inscrire avec leur ancien pseudo, pour découvrir le contenu du forum ~

Partagez | 
 

 Is it me you're looking faure ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Tristan Warren Faure

Messages : 20
Date d'inscription : 31/08/2011


MessageSujet: Is it me you're looking faure ?   Ven 9 Sep - 19:54

Léandre et Laureline sont sortis me laissant seul avec un ramassis de pastas box vides, de cartons de pizza et une tendance aux changements d’humeur assez régulière. Je tourne une nouvelle fois en rond en tentant de trier les déchets de la veille sans grande conviction, appuyant frénétiquement sur le bouton de la cafetière dès que l’occasion se présente. Bientôt mes pulsations cardiaques s’accélèrent et l’idée de passer l’aspirateur sur ACDC semble une option à envisager. Chose que je tente, pour gagner en utilité tout en m’offrant une raison de hurler qui puisse être presque musicalement acceptable. Pour faire bref ça ne va plus du tout , je comprends presque la désertion familiale, je suis véritablement insupportable. Ma crise maniaque passée, je me laisse tomber sur le sofa. La bouteille de champagne traînant sur la table basse, je la saisis pour en avaler une dose suffisante pour m’assommer.

Lorsque Laureline et Léandre rentrent, la bouteille est déjà sifflée ainsi qu’une seconde, et une bonne humeur artificielle vient les accueillir à la porte. La nouvelle bouteille dans la main gauche, la partition d’un morceau de beethoven coincée entre les dents, j’ouvre la porte. Je plisse les yeux et laisse un sourire s’afficher sur mes lèvres lorsque je constate qu’ils se tiennent la main. « Vouuuus êtes trop mignoooooooooons. » Je sautille un peu et tend la bouteille au couple d’amoureux. « On va trinqueeer à votre bonheur, puisqu’on peut pas trinquer au mien, c’est moi qui inviiiiite. » Je choppe deux coupes sur le buffet du salon et verse à coté. Je leur offre une mine désolée et éclate de rire. « Tris, arrête ça. » je savais qu’il jouerait les susceptibles, si on ne peut même plus se réjouir pour eux. Il envoie la bouteille valser dans l’appartement et j’en lâche la partition que mes incisives capturaient encore. Il a perdu l’esprit ! « Arrête tes conneries, maintenant. Tu es triste, on a compris. On ne peut pas comprendre ce que c’est, on ne peut pas se mettre à ta place. Mais boire du champagne dans l’appartement ne sert pas les intérêts de ton petit-ami en ce moment.» Je fais la moue et tapote l’épaule de Léandre. « Ca va très bien, la seule chose qui me chagrine c’est ce que tu viens de faire alors que j’ai passé toute l’après-midi à nettoyer l’appartement. ET MAINTENANT IL YA DES ECLATS DE VERRE PARTOUT. » « Je t’en prie, hurle si c’est ce qui te soulage. » Je finis en hurlant avant de me calmer. « Je vais ramasser. » Je titube et m’avance vers la bouteille dont je tente de ramasser les plus gros bouts. « Vous savez quoi ? On devrait boire du café. Tu aimes le café, ça va t'aider à dessoûler. Le café c'est bien. Lâche ça, je nettoierai plus tard. Mais pour le moment on se calme et on boit du caféééé ! » Léandre me pousse vers Laureline qui veut visiblement boire du café. Non pas encore, je suis suffisamment excité comme ça, et la seule chose vraiment excitante de ce bas monde après le café est actuellement enfermée dans un asile. Ne nous excitons pas trop donc, ce serait regrettable. Je suis subitement inspiré. Je hurle. « We areeeeeeeee the champions my frieeeeeeeeeend, and we’ll keep on fiiiiightiiiing till the eeend. » J’éclate de rire alors que Laureline ne rit elle pas du tout. « Bon, quand t'as fini tu me dis d'acc » Je fais la moue, personne ne veut faire la fête ce soir. Je retourne près de Léandre et tapote son épaule. « Je vais aller chercher Andrea ! » ce qu’il me dit est visiblement destiné à me blesser. « Andrea détesterait te voir dans cet état, et tu le sais bien. Ca lui ferait encore plus mal que de te savoir loin. » Il ment. Il ne le connaît même pas. « Qu’est ce que t’en sais, t’as jamais cherché à le connaître. » Je le fixe, soupire, puis ajoute. « Laisse tomber, tu préfères que je reste ici à rien faire et à attendre toute la journée. J’avais juste envie de rire un peu ce soir. Les choses s’arrangent pas Léandre tout va mal, et vous vous en avez rien à foutre, parce que premièrement vous l’aimez pas, et deuxièmement, vous êtes toujours collés l’un à l’autre. » Je me sens subitement mal, et l’euphorie envolée brutalement il ne me reste que la peine déjà trop souvent ressentie. Je gagne ma chambre, claque la porte, m’effondre sur mon lit.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
 

Is it me you're looking faure ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling :: to the faraway towns :: ETRANGER-