Pour plus de sécurité, nous avons bloqué l'accès au forum pour les invités, les anciens membres de London Calling, peuvent cependant s'inscrire avec leur ancien pseudo, pour découvrir le contenu du forum ~

Partagez | 
 

 Celebration Ϟ KAEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Blair V. Hastings-Bass

Messages : 29
Date d'inscription : 31/08/2011


MessageSujet: Celebration Ϟ KAEL   Mer 7 Sep - 14:53

Journée de merde sur fond de responsabilité professionnelle. Je suis obligée d’être souriante, aimable, gentille, polie, bien élevée, souriante, joviale. J’ai seulement envie de rentrer chez moi et de m’oublier dans les vapeurs d’alcool qui accompagnent mes instants difficiles depuis tellement longtemps. Un psy me dirait sans doute que je suis une alcoolique inavouée, c’est en tout cas ce que je dirais à un patient caractérisé par des virées régulières avec une bouteille de vodka. Mais je sais ce que je fais. Je sais où est la limite. Sortir, boire, rentrer accompagnée, filer. Une valse lente des habitudes, une répétition du spectacle de la vie, un refrain éternel, une chanson sans couplets.
Je passe dans les couloirs, enchaine les patients pour me sortir de la tête le souvenir de la petite fille de la 112, Emma. Il faut se souvenir des numéros, pas des enfants. Le souvenir des enfants bouffe toute la bonne volonté du monde et la jette par-dessus bord.
Il est vingt-heures, il est tard. Mon père m’assaille de coups de fil auxquels je ne réponds pas, la motivation me manque. J’ai envie d’oublier un instant le cadre trop connu. Je démarre ma voiture dans une lenteur qui frôle la délibération, balance mon sac derrière. J’ai les traits fatigués, une retouche de maquillage arrangera ça. Continuer à se préparer pour présenter convenablement fait partie des gestes de la vie quotidienne qui vous permettent d’exister et de rester motivée, sereine, confiante. Retouches faites, expédiées, je me dirige vers le bar le plus proche. Il n’est jamais trop tôt pour boire.

Bouchons obligent, presque une heure plus tard je suis à peine installée au bar. On me connait ici, on me sourit. Un barman tente un discours pompeux sur « Oh ça fait un bail Blair ». Il n’a toujours pas compris. Je souris à peine, commande un gin tonic. Je pourrais avoir un compte ici, je dépense tellement que j’ai cessé de compter. D’autant que je me souvienne, l’argent n’a jamais été un problème ni pour ma famille, ni pour moi. Tant que cela continue ainsi, j’en profite, et mon père a beau être un allumé de première, il a du succès et attise les jalousies diverses et variées. Je soupire, les lieux me semblent tellement familiers. Bientôt ils ne le seront plus. Que restera-t-il de Blair à Oxford ? Des derniers instants de rattachement, d’études, de copinage ? De nuits enflammées, de conversations psychologiques ? Déménager est la décision la plus difficile que j’ai eu à prendre depuis six ans, mais ça n’est plus un projet, désormais. J’avale mon verre cul-sec et attire l’œil du barman, qui revient avec un sourire spécialement composé pour l’occasion vers moi. « Oui ? » « Un autre, s’il vous plait. » Je pose le verre vide à côté de moi en jetant un œil aux alentours. Des étudiants, pour la plupart. Je regrette l’époque des études. Je devais le faire cette année, mais l’idée était stupide. J’aurais du le comprendre bien plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Kael Helgeland

Messages : 84
Date d'inscription : 01/09/2011
Age : 31
Localisation : Oxford Babe


MessageSujet: Re: Celebration Ϟ KAEL   Jeu 8 Sep - 17:46

L’été était déjà terminé, cela s’est déroulé à une vitesse fulgurante. Entre mes vacances en France dans la maison familiale et mon boulot à temps plein au cinéma d’Oxford, je n’ai pas vu le temps passé. J’ai l’impression de n’avoir pas assez profité des moments libres, préférant me prélasser sans culpabilité dans mon lit pour récupérer le sommeil qui me manquait. Je sortis du travail, et comme par habitude je me pose sur l’un des bancs en face du cinéma, me grillant une cigarette. Comment puis-je rester une journée de plus dans ce cinéma, à faire les boulots les plus ingrats que mon patron m’ordonne de faire ? Servir des putains de clients qui demandent des pop-corns pour leur film sans une once de gratitude ; ou bien nettoyer les toilettes et les salles sans broncher ! J’ai juste besoin d’une foutue paye pour payer le loyer et mes études. Je n’avais pas réellement envie de rentrer chez moi, je savais que Carolyn était chez Camille ; l’idée de me retrouver seul ce soir ne me donnait absolument aucune envie de rentrer chez moi. Je marchais dans la rue sans trop savoir où j’allais, mais je cherchais de la compagnie.

Un bar ! J’entrais dans le premier bar qui se trouvait sur ma route, peu importe qu’il soit minable ou hype, j’avais juste envie de boire un verre et d’avoir de la présence autour de moi. Il était encore tôt pour que le bar soit rempli, peu m’importe ; je m’asseyais au bar tout en commandant une bière, la moins chère, faute d’argent oblige, je me résigne à ne commander que de la bière de bas étage, malheureusement ! Une jeune femme blonde entra dans le bar et je la suis du regard. Il semblerait que le barman la connaisse, mais c’est bien la première fois que je la vois. Une grande blonde avec ce côté hautain et froid –voire frigide– sur son visage, je pense que je m’en serai souvenu ! Elle a l’air soucieuse, comme si elle se demande ce qu’elle foutait ici, regrettant déjà d’être venue, vu l’insistance du barman à vouloir converser. Je fis signe au barman pour me resservir une autre bière, cherchant à stopper toute son envie de dialoguer à la jeune femme. Après m’avoir servi ma bière, le barmaid revint tout de même à la charge vers elle « Je t’offre le prochain verre », elle n’avait pas l’air d’être enclin à sa proposition, ce qui d’ailleurs me fit sourire. Elle n’est pas du genre à être dompté facilement ! « Il y a des personnes qui attendent d’être servis là-bas! Je ne vais pas t’apprendre ton métier, je pense ! » J’esquissais un léger sourire, et le barman s’en alla rejoindre ses nouveaux clients. Je me mis à la regarder, et esquisser un léger soupire, « Parfois, il faut leur briser leurs cœurs quand tu ne veux pas parler ! » J’attrapai ma bière et je levai vers elle comme pour la saluer puis je bus une longue gorgée, retournant à mes pensées.
Revenir en haut Aller en bas
http://entrance_icons.livejournal.com
avatar
Blair V. Hastings-Bass

Messages : 29
Date d'inscription : 31/08/2011


MessageSujet: Re: Celebration Ϟ KAEL   Mer 14 Sep - 23:13

Je dois bien reconnaitre, à sa décharge, qu’Oxford va me manquer. Déménager est la décision la plus difficile que j’ai eu à prendre de toute ma vie, ou presque. C’est comme redémarrer une nouvelle fois, et Dieu sait si la précédente, déjà, a été éprouvante. Je fais tourner mon verre sur lui-même sur le bar en bois, souris un peu au serveur insistant qui semble être très intéressé par la tournée des verres qu’il doit opérer par ici. Quelques minutes, son jeu m’amuse, puis il devient clairement obsolète et très légèrement agaçant. Comme fait-on comprendre aux hommes qu’ils sont lourds et que de toute façon, ils ont renoncés à leurs chances potentielles en venant une première fois s’échouer dans ma chambre ? Au moment où il revient à la charge, visiblement enclin à m’offrir la moitié du bar si ça peut me satisfaire, quelqu’un intervient. « Il y a des personnes qui attendent d’être servis là-bas! Je ne vais pas t’apprendre ton métier, je pense ! » Je hausse un sourcil curieux en me tournant vers le sauveur de la soirée, qui une fois mon harceleur éloigné, ajoute : « Parfois, il faut leur briser leurs cœurs quand tu ne veux pas parler ! » Il lève son verre vers moi avec un sourire. Je souris en retour, amusée. « Vous croyez qu’il a le cœur brisé ? A ce point ? » L’idée me dérange-t-elle ? Pas vraiment. Ca me fait plutôt sourire, en fait. J’ai réalisé au cours de ces dernières années que les hommes sont parfois plus attachés aux rendez vous et aux normes romantiques du monde que les femmes peuvent l’être elle-même. L’idée qu’une femme puisse vivre sa vie comme elle l’entend, et sa vie sexuelle notamment, a une dimension naturellement plus choquante que lorsque c’est un homme qui tient ce discours là. Je soupire de nouveau, avale une nouvelle gorgée.

« Vous êtes mon sauveur, en tout cas. » Je souris un peu, tend la main par-dessus le comptoir. « Blair. » Je suis le genre de fille à serrer des mains toute la journée, des parents éplorés, de médecins, de psy. Alors l’habitude ne se perd pas franchement, même une fois le soir venu. Et puis j’ai toujours trouvé qu’on pouvait faire passer beaucoup de choses dans une poignée de mains. Je soulève de nouveau mon verre pour boire un peu. Je glisse de mon tabouret et vais m’asseoir un tabouret plus prêt. « Ca ne vous dérange pas ? » Le barman plus loin jette des coups d’œil rapides et agaçant en grognant je ne sais trop quoi dans sa barbe, mais je n’y porte pas attention, j’ai l’habitude des jaloux agacés, et des mecs infréquentables tant ils sont lourds, et de toute façon, mes visites ici vont se faire de plus en plus rares. Alors autant profiter de celles qu’il me reste sans me formaliser d’un serveur un peu agaçant.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Celebration Ϟ KAEL   

Revenir en haut Aller en bas
 

Celebration Ϟ KAEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling :: to the faraway towns :: OXFORD-